CULTURE

LA CULTURE DU GINSENG PASSE PAR LA MAITRISE DE TROIS PARAMÈTRES

Photos JMB - plants de Ginseng à l'automne
Feuilles à l'automne
Photos JMB - Culture de plants de Ginseng sous ombrières en Corée.
Cultures sous ombrières

* La culture intensive du Ginseng a débuté fin XVIème siècle en Corée : les paysans ont cherché à reproduire les conditions naturelles de pousse de la plante.
 * Le Ginseng est une plante de sous bois ; l'ombre permanente est un facteur essentiel de réussite : une exposition directe d'une à deux heures par jour suffit à faire blanchir les feuilles et perturber le fonctionnement de la plante jusqu'à son dessèchement complet et prématuré.
 * Si la culture se fait en pots ou en bacs, ceux-ci seront disposés à l'ombre d'arbres, de haies ou de murs et si possible, exposés au nord. Dans le cas d'une culture en pleine terre, il faudra ombrer les plantations à l'aide de claies et de paille ou avec des filets ombrières et chasser scrupuleusement le moindre rayon solaire direct.
 * Il faut rechercher une terre légère, sans cailloux, plutôt acide (pH de 5,5 à 6,5) et bien drainée. La racine grossira mieux dans un sol sableux et humifère que dans un sol argileux ou battant.
 * Comme toute plante de sous bois, le Ginseng apprécie un milieu frais, humide mais sans excès : il faut donc l'arroser régulièrement mais en petite quantité.

   

 * Maladies : la plante est sensible au rhizoctone de la pomme de terre, au phytophtora, et aux champignons de sol responsables de pourriture ou de fonte des semis.
* Pour débuter prudemment, mieux vaut planter dans des bacs remplis de bon terreau du commerce ; les paramètres culturaux (maladies, ombre, limaces, arrosage) sont ainsi mieux maîtrisés.
 * Une plante de moins de 3 ans aura besoin d'un espace de 20 X 20 cm sur 30cm de profondeur ; une plante adulte exige 30 X 30 cm sur 40 cm de profondeur.
 * Le Ginseng a besoin d'un climat tempéré, avec quatre saisons distinctes et des écarts de température modérés. Les situations françaises où le Ginseng a été essayé n'ont jamais été perturbantes.
 * Dans les conditions de la France, repiquer les plants en mars. La jeune plante lève avec les réchauffements de Mars-Avril.
* La plante ne développe pas une végétation abondante : une feuille de trois folioles en première année, une ou deux feuilles de trois ou cinq folioles en deuxième année, puis une feuille supplémentaire de cinq folioles par an.
* Chaque automne, le Ginseng perd ses feuilles et tiges ; il entre en repos végétatif : il faut rentrer les pots ou les protéger par une bâche même si la racine n'est pas sensible au froid.
* Au printemps, cette plante vivace reprend son développement végétatif à partir d'un bourgeon apical situé sur la partie souterraine de la plante.
* La plante est fragile au vent : à prendre en compte lors de son installation sur un site ou prévoir des coupe-vent.

© Jean-Marie BLANVILLAIN - Novembre 2008